Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/32

Cette page a été validée par deux contributeurs.


pouvant prouver le fait de leur liberté là où ils n’étaient pas connus, étaient jetés en prison et vendus quand ils ne pouvaient se procurer les sommes nécessaires à la solde des frais d’arrestation et d’emprisonnement. Les documents que j’ai consultés prouvent qu’en moins de deux années 32 personnes de couleurs, libres, avaient été enlevées à Philadelphie et vendues à Washington avant qu’elles eussent pu obtenir les documents dont elles avaient besoin pour prouver qu’elles étaient nées libres !

Le code noir en était arrivé à ce degré de barbarie que tout nègre trouvé sur sol esclave et qui ne pouvait, soit désigner son maître sur les lieux, soit prouver qu’il jouissait de sa liberté était, de suite saisi et vendu. Même s’il prouvait qu’il était libre, il était vendu s’il ne pouvait payer l’amende à laquelle l’assujettissait sa seule présence sur sol esclave, ainsi que les frais d’arrestation et d’emprisonnement. On emprisonnait arbitrairement un homme libre et c’était à lui de payer les frais de la violation de son droit le plus cher ! Partout dans le Sud, pour le nègre comme pour le mulâtre, l’esclavage se présumait de droit !