Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/23

Cette page a été validée par deux contributeurs.


rant, se faire envahisseur, contrôler toute la machine administrative, le gentilhomme du sud ne songeait nullement à prouver sa haine ou son mépris pour le puritain industriel du Nord au moyen de la guerre civile. Tant que le gentilhomme du Sud a pu accaparer le patronage, bien loin de faire de la sécession, il déclarait traîtres, au contraire, comme je vous le prouverai plus tard, ceux qui parlaient sécession ! Mais du moment que le gentilhomme du Sud a compris que l’esclavage resterait emprisonné dans certaines limites, que ses empiétements ne seraient plus tolérés, du moment qu’il a compris que la suprématie et l’ascendance politiques lui échappaient en même temps, alors seulement son sang s’est mis à bouillonner à grands flots et il n’y a pas eu d’abjecte trahison dont il n’ait été capable pour satisfaire sa rancune et sa vengeance.

Mais c’était aussi une question de tarif, d’après les émissaires du Sud ! Cela s’est soutenu ici, au milieu de nous, il y a trois ans ! Eh bien, Messieurs, on n’en croyait pas un mot et je me permettrai même de dire que l’on savait exactement le contraire.

S’il s’agissait d’une question de tarif et