Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/208

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 210 —

à en empêcher la publicité, ou verra qu’il n’y a réellement rien que de naturel dans l’ignorance où le monde entier a si longtemps été tenu à propos des horreurs de l’esclavage dans une société que l’on supposait civilisée, mais qui était la honte comme la négation de la civilisation moderne.

Et puis on ne sait pas assez, ici ou ailleurs, que les plaideurs suivaient généralement un système parfaitement combiné de déception vis-à-vis des gens du Nord ou des étrangers qu’ils soupçonnaient le moins du monde de vouloir étudier l’institution. Nombre de personnes ont demeuré longtemps dans le Sud sans découvrir la vérité ou même sans la soupçonner ! Ceux qui n’observaient le système que dans les villes ou les grands villages y pouvaient demeurer fort longtemps et n’avoir aucune idée de l’état réel des choses. C’était loin des grandes villes qu’il fallait aller étudier l’esclavage, et la chose n’était pas sans danger, car au moindre soupçon, la loi de Lynch était appliquée et vous savez tous avec qu’elle énergie ! !

Le docteur Parsons dit à la page 32 de son ouvrage qu’un planteur de sa connais-