Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/197

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 199 —

raient ; et il est presqu’inutile de dire qu’ils s’y rendaient dans un but de profit pécuniaire et non de philanthropie. Aussi, bien naïf serait celui qui s’imaginerait, ou qui même croirait sur l’assertion d’autrui, que dans une pareille vente on eût le plus léger souci de la séparation des familles.

Tous ces gens, toute la société du Sud, étaient complètement endurcis sur le fait de la souffrance physique, de la torture infligée au nègre ; peut-on raisonnablement croire qu’ls s’occupassent davantage des douleurs purement morales qu’il pouvait éprouver ? Le plus gros bon sens fait justice de cette prétention ! !

On ne se fait guères d’idée de l’importance du commerce des esclaves dans les états du Sud. Le New-Orleans Delta, du 24 février 1856, dans sa revue des marchés et des affaires, dit que « pendant les six dernières semaines, on avait vendu des hommes, des femmes et des enfants pour une valeur de plus d’un million de piastres. »

Comme les esclaves se vendaient, en moyenne, à peu près $750, voilà donc 1300 esclaves, environ, vendus pendant ces six se-