Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/168

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 170 —

nière révoltante. La personne qui cite le fait se sert du mot improper chastisement. Or ce mot ne peut s’appliquer au simple fouet, car personne au Sud ne regardait le fouet administré sur les reins nus d’une femme comme comportant la moindre indécence. Pour qu’on se servît du mot improper, appliqué à une esclave, il fallait toute autre chose que la simple nudité. Eh bien ce traitement, qu’on qualifiait improper était tel que, quoiqu’il n’y ait pas de dames ici, et malgré la nature des choses que je vous ai dites ou qu’il me reste à vous dire, il m’est impossible de vous en faire la description, car il est certaines limites à la liberté du langage, même entre hommes, qu’on ne saurait dépasser vis-à-vis des honnêtes gens. Les actes du cruauté infâme, de punition obscène, étaient fréquents chez les propriétaires d’esclaves. L’autre femme, qui était mulâtresse, venait évidemment de recevoir une correction modérée dans le langage du Sud. Son dos, sa figure, ses membres étaient dans le plus terrible état de lacération ou de mutilation, et elle avait de si fortes contusions à la tête qu’elle semblait ne pouvoir survivre. Elle fut portée