Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/165

Cette page a été validée par deux contributeurs.


qu’il reçoit du père ; la mère est furieuse de l’immoralité du père mais laisse faire le fils, c’était l’usage ! Les négresses ne sont pas des femmes, mais des choses… ce qui n’empêche pas la mère de famille d’en être jalouse et de les traiter cruellement. Voyez la position horrible d’une femme esclave ! Battue par le maître si elle résiste, punie avec assaisonnement de vengeance par la maîtresse si elle cède ! ! Que dis-je si elle cède ! Céder comporte liberté de refuser… elle ne l’a pas cette liberté ! Le maître a tout pouvoir sur son corps depuis la jouissance de sa personne jusqu’à sa mort en certains cas ! Ainsi les maîtresses punissaient leurs servantes de l’immoralité de leurs maris auxquels celles-ci ne pouvaient rien refuser ! Tout était infernal dans ce système. !

Un maître forçait un noir de cohabiter avec une négresse pour en avoir des enfants, ce qui augmentait le produit de la plantation. Puis tout-à-coup il lui prenait fantaisie de cette femme. Elle n’avait rien à refuser, elle n’était que la concubine du nègre, pourquoi pas du blanc ? Mais celui-ci osait faire une remontrance à son maître : fouetté ! Et s’il osait se mettre entre son maître et la