Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/113

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 115 —

et que l’on baptisait, mais qui restait bétail à toutes fins que de droit !!

Les enfants furent donc vendus aussi parce que leur père, ignorant les infernales complications créées par l’esclavage, n’avait pas songé à émanciper leur mère vis-à-vis de lui-même ! ! Il croyait s’être fait une compagne, et tout homme libre qu’il était, par le fait de ces odieuses institutions, il ne s’était donné qu’une femelle ! Il croyait s’être créé une famille, eh bien non, il avait tout simplement fait des petits pour payer ses dettes ! ! Le Colonel Mason avait-il tort quand il disait que l’esclavage devait nécessairement attirer le jugement de Dieu sur un pays.

Je vous donnais tout à l’heure la définition de l’esclavage par le juge Ruffin de la Caroline du Nord, permettez-moi de vous en citer une autre tirée « des éléments de la loi civile » du Docteur Taylor.

« Les esclaves, dit-il, sont tenus pour nullités ; sont regardés comme des morts, comme des animaux. Il n’ont dans l’état ni individualité, ni nom, ni titre, ni régître ! ils ne peuvent être l’objet d’une injure ou d’un dommage ! ils ne peuvent ni acheter,