Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/10

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ce sont des désespoirs terribles, des cœurs brisés, des enfants maltraités, des filles livrées aux derniers outrages, à la démoralisation, à l’infamie permanente ; c’est, je ne dirai pas la destruction du mariage, la séparation des époux, car on ne s’épouse pas sous le code noir ! l’homme prend une compagne pour le temps qu’il ne sera pas vendu, et quand il l’est, eh bien, il va à cent lieues de là prendre une autre compagne et cette nouvelle union se dissout encore par une nouvelle vente ; c’est-à-dire que l’esclavage, c’est la polygamie sous une nouvelle forme : au lieu d’avoir plusieurs femmes à la fois on les a successivement sans la mort des premières ! L’esclavage enfin, c’est cette honte inouïe, cette infamie sans nom de vendre ses propres enfants ! ! L’esclavage est donc l’institution la plus anti-sociale, la plus anti-chrétienne surtout dont le génie du mal ait doté le monde ! C’est enfin, positivement et sans palliation, la négation de tous les droits humains et comme de toutes les lois divines.

Voilà l’institution infâme et maudite pour laquelle le Sud, qui compte tant de sympathiseurs parmi nous, pour laquelle le