Page:Description de l'Égypte (2nde édition - Panckoucke 1821), tome 2, Antiquités - Description.djvu/60

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
53
DE THÈBES. SECTION I.

ornés de sculptures analogues à celles du temple d’Éléphantine[1]. Elles consistent en tableaux composés de deux figures debout, dont les unes ont des têtes d’animaux, tels que le chacal et l’épervier, et les autres des têtes humaines. La première de ces figures porte dans sa main une croix à anse, et quelquefois aussi une massue, qu’elle tient dans une position horizontale ; elle paraît être la divinité à laquelle s’adressent les hommages : sa coiffure varie dans des différens tableaux. La seconde figure, et c’est celle qui fait les offrandes, tantôt à la main droite passée sur l’épaule de la première, tantôt lui soutient le coude d'une main, et de l’autre lui porte à la bouche une croix à anse. Ces personnages sont vêtus d’une espèce de jupe, le plus souvent étroite, mais toujours courte : quand cette jupe est plus large, elle est terminée en avant, dans la partie inférieure, par un angle très-aigu.

Sous la galerie qui regarde le nord-est, sont différens sujets sculptés, parmi lesquels on remarque plus particulièrement un Harpocrate, emblème de la fécondité. Il a les jambes collées l’une contre l’autre ; sa coiffure est une mitre composée de deux lames arrondies : il est enveloppé d’une tunique collante, au travers de laquelle passe le signe de la virilité. Devant lui est un personnage remarquable par le grand bonnet dont sa tête est surmontée. C’était un homme de rang élevé, un prêtre sans doute. Il a le corps penché en avant, et il est dans l’action de labourer la terre avec un instrument de cette forme, Description de l'Égypte (2nde édition - Panckoucke 1821), tome 2, Antiquités - Description (page 60 crop).svg, qu’il tient par le petit côté. Cet instrument,

  1. Voyez pl. 36, fig. 2, 3 et 4, A., vol. i