Ouvrir le menu principal

Page:Des Essarts - Les Voyages de l’esprit, 1869.djvu/204

Cette page n’a pas encore été corrigée


L’ESTHÉTIQUE DE VICTOR HUGO.

i

Parmi les nouveautés que notre siècle présentera à l’admiration et, nous ne craignons pas de le dire, à la reconnaissance de la postérité, la plus étonnante peutêtre sera ce développement en tout sens, cette expansion capricieuse en apparence, mais vaiment lyrique et féconde, des génies et des talents contemporains. La diversité, le renouvellement, sont devenus comme les lois invisibles et les mystérieuses garanties des grandes vocations littéraires. Par contraste, laspécialité semble désormais le lot exclusif des savants. Ainsi, en dehors de ces tenaces chercheurs qui vont étendant leurs découvertes dans un petit espace, que voyons-nous ? partout plusieurs hommes dans le même écrivain et comme des métamorphoses intellectuelles que les modernes auteurs provoquent en dépassant sans cesse les limites des anciens genres. Depuis dix ans les quelques critiques qui ont excellé ont été poètes presque au même titre que Leconte de Lisle ou Y. de Laprade.