Page:Daviault - La Grande aventure de Le Moyne d'Iberville, 1934.djvu/143

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Daviault - La Grande aventure de Le Moyne d'Iberville, 1934.djvu

III

ANGLAIS ET HUGUENOTS


I



ORDRE du ministre de la marine à MM. de Callières et de Champigny, le 5 mai 1700 : « D’arrêter le Récollect, s’il se présentoit en Canada, et de le renvoyer en France par les vaisseaux qui viendraient l’année suivante ».

Le retour d’Iberville menace de conduire le père Hennepin sur la paille humide des cachots, comme il pourrait dire en son style grandiloquent.

Le commandant de la Badine l’a dénoncé en termes énergiques dans son journal. Car il est « bien fasché contre le Récollect d’avoir fait une relation et exposé faux et trompé tout le monde, par là engagé des gens à bien souffrir et faire manquer une entreprise par le temps que l’on consomme en recherches des choses supposées et fausses,