Page:Daveluy - Les aventures de Perrine et de Charlot, 1923.djvu/88

Cette page a été validée par deux contributeurs.
88
Les aventures de Perrine et de Charlot


catherine de cordé

Pauvre garçon ! Je vous crois. J’ai confiance. Allons, remettez-vous, et expliquez toutes choses à Charlot qui s’éveille et nous regarde effrayé.

(Elle fait quelque pas, puis se retournant.)

Souvenez-vous pourtant de ceci, Julien. Vous répondez sur votre tête

(elle sourit.)
de la sécurité de ce petit. Ce sont les dangers qui l’entourent dans ce pays qui me font rechercher votre protection. Et puis,
(elle attire près d’elle la petite fille.)
ma Perrine ne peut toujours voir à ce lutin trop remuant. Je la réclame souvent. Tu m’es précieuse, enfant !
(Elle la baise au front.)



Daveluy - Les aventures de Perrine et de Charlot, 1923 (page 15 crop).jpg