Page:Daveluy - Les aventures de Perrine et de Charlot, 1923.djvu/5

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Préface



Je me souviens toujours avec plaisir de certains après-midi où Cousine… gardait les benjamins de la famille. Elle-même n’était guère âgée, mais nous avions pour elle une admiration respectueuse que justifiaient ses succès d’écolière, ses inépuisables souvenirs de lecture et enfin, un talent inné pour la narration.

Préludant aux succès qu’elle devait remporter plus tard, devant les publics les plus variés, elle suscitait en nous un véritable enthousiasme. Elle remportait chaque fois un nouveau triomphe. Nous l’acclamions, tout frémissants à la suite de ses contes écoutés dans un silence plein d’émoi !…

Cette cousine si populaire, si aimée par la jeunesse de son entourage, s’appelait Marie-Claire Daveluy, et c’est elle qui vous offre aujourd’hui, petits amis, les « Aventures de Perrine et de Charlot », écrites exprès pour vous.

Cousine Marie-Claire a perfectionné son style. Elle est devenue une savante en histoire. Elle parle, conte, enseigne, chez les grandes personnes, devant des auditoires nombreux. Mais elle garde son intérêt et son affection d’autrefois pour les jeunes.

Il y a un an, elle a publié dans « L’Oiseau Bleu » quelques belles pages de notre histoire encadrées dans un conte délicieux. Peut-être avez-vous lu déjà, ce conte