Page:Daveluy - Les aventures de Perrine et de Charlot, 1923.djvu/24

Cette page a été validée par deux contributeurs.
24
Les aventures de Perrine et de Charlot


le curé, souriant.

Oh ! je sais que ma Perrine est brave, mais un peu entêtée aussi…


le père récollet

Savez-vous, M. le curé, que cette fillette aux yeux bleus, qui nous regarde sans crainte, me rappelle une de nos enfants de la Nouvelle-France : une petite Couillard, blonde et blanche comme celle-ci.


le curé, riant.

Mon cher missionnaire, vous voyez la Nouvelle-France partout !… Allons, petits, éloignez-vous, et bon courage. Il se fait tard. Charlot n’aimerait-il pas en s’en allant passer par la cuisine du presbytère ? On lui donnerait une tartine de confitures, à ma petite Perrine aussi, si elle le désire. Bonjour, bonjour, mes enfants.



Daveluy - Les aventures de Perrine et de Charlot, 1923 (page 15 crop).jpg