Page:Daveluy - Les aventures de Perrine et de Charlot, 1923.djvu/239

Cette page a été validée par deux contributeurs.
239
Les aventures de Perrine et de Charlot

en souriant : « Elle est singulière, en effet la patronne ! Eh ! je crois que le petit cousin normand y est pour quelque chose. À son âge on ne joue pas à la maman sans qu’il en coûte. On se fatigue vite et bien. »



Daveluy - Les aventures de Perrine et de Charlot, 1923 (page 15 crop).jpg