Page:Daveluy - Les aventures de Perrine et de Charlot, 1923.djvu/223

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Daveluy - Les aventures de Perrine et de Charlot, 1923 (page 17 crop).jpg

XXVI

Charlot s’échappe


Charlot se réveille au petit jour. Vivement, il se frotte les yeux. Qu’il a dormi longtemps, et que ce repos lui a été salutaire ! La faim le tenaille. Il se lève, boit et mange, se remémorant petit à petit les événements de la veille.

Le reste de la journée, accoudé à la fenêtre, il concerte son plan de délivrance. Il ne fuira que la nuit prochaine, au retour de ses compagnons. Et pour cause. Comment tromperait-il la confiance d’Iouantchou qui, en définitive, n’a pas voulu l’enfermer, hier. Bon Iouantchou, comme Charlot lui est attaché, et qu’il saura plus tard le récompenser. Un jour, certainement, il sera grand, fort, et qui sait, riche et puissant.

Charlot se rassure peu à peu sur les conséquences de sa fuite. Il compte sur les mensonges ingénieux du capitaine huron. Tout fier des huit pièces d’or que Charlot déposera bien en évidence sur son lit, entourées de sa petite blouse bleue, le sagamo tirera bien tout le monde de cette impasse. À Iouantchou, Charlot laissera aussi une pièce d’or avec son collier de porcelaine. Sur un papier, il lui dira en langue sauvage, oh ! avec sa