Page:Daveluy - Les aventures de Perrine et de Charlot, 1923.djvu/191

Cette page a été validée par deux contributeurs.
191
Les aventures de Perrine et de Charlot

doute égaré dans les bois. Julien est parti à sa recherche. Ils reviendront. Demain, nous…

Un cri, un seul, mais si douloureux, si tremblé, que tous en sont angoissés, s’échappe de la bouche de la petite fille. Elle fait quelques pas, ses bras se tendent vers Mme Le Gardeur, — c’est un appel déchirant ! — puis elle chancelle, et retombe, inerte, entre les bras d’Olivier Le Tardif. Sous le coup de la douleur trop forte pour son cœur aimant, Perrine s’est évanouie.



Daveluy - Les aventures de Perrine et de Charlot, 1923 (page 15 crop).jpg