Page:Daveluy - Les aventures de Perrine et de Charlot, 1923.djvu/169

Cette page a été validée par deux contributeurs.
169
Les aventures de Perrine et de Charlot

Hubou de questionner un peu tout ce petit monde-là, un examen imprévu, quoi !


marie rollet

Nous parlerons du sacrement de Baptême, mes enfants. Le père vous a bien fait comprendre, n’est-ce pas, à sa dernière leçon, quelle grâce il nous apportait.

Après diverses questions, à droite, à gauche, auxquelles on répond assez bien, Marie Rollet appelle le petit nègre, qui la regarde, depuis quelques instants, avec crainte et effroi.


marie rollet

Voyons, petit, qu’as-tu à me regarder ainsi ? Réponds franchement ?… Ne veux-tu pas être chrétien et baptisé ? Tu serais comme l’un de nous ?


le petit nègre, de plus en plus effrayé.

Comme l’un de vous !… Oh !…

(Il se met à trembler.)

Vous m’écorcherez, alors.

À ces paroles, les rires éclatent. L’enfant devient confus. Il va pleurer.


marie rollet

Que veux-tu dire, petit ? Parle sans crainte. Elle le presse contre elle. Elle relève sa tête, lui sourit avec bonté, afin de l’encourager.


le petit nègre, lentement.

C’est que… Madame Hubou, vous dites que par le baptême, je serai comme vous… Je suis noir, vous êtes blancs !… Il faudra donc m’ôter la peau pour devenir comme vous.

Les rires reprennent de plus belle. Marie Rollet les fait cesser et explique à l’enfant son erreur. Il comprend qu’il se trompe et finit par rire avec tous.