Page:Daveluy - Les aventures de Perrine et de Charlot, 1923.djvu/109

Cette page a été validée par deux contributeurs.
109
Les aventures de Perrine et de Charlot

matin. Où il est, maintenant, le bon Nahikhich ?


perrine

Au ciel, Charlot. Il était pieux et bon.


charlot

J’irai, dis Perrine, au ciel ? Pas maintenant. Je veux rester longtemps près de toi, de Mme de Cordé, de Julien.


perrine, s’asseyant dans l’herbe avec Charlot sur ses genoux.

Tu iras au ciel si tu es bon, frérot. Si tu ne fais de mal à personne.

(Julien se rapproche et les écoute tout en sarclant un carré d’oignons.)

charlot

Je ne ferai de mal à personne, Perrine, certainement.

(Après réflexion.)

Excepté aux Iroquois méchants. Plus tard je les tuerai tous avec un pistolet comme celui de Julien.


perrine

Il faut les convertir plutôt que les tuer, Charlot.


charlot

Tu crois, Perrine ? Même si je ne fais pas un missionnaire comme le bon père Jogues, mais un vaillant soldat comme M. Olivier. Il a déjà tué des Iroquois, M. Olivier, tu sais ! Il l’a dit.


perrine, elle hésite.

Je crois qu’il vaut mieux ne pas tuer, ne jamais tuer, petit frère.


charlot, subtil.

Mais Perrine, Julien dit aussi en parlant des