Page:Daveluy - Les aventures de Perrine et de Charlot, 1923.djvu/108

Cette page a été validée par deux contributeurs.
108
Les aventures de Perrine et de Charlot
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

bord, puis, bientôt, confus, se retirent. Le père Massé a raison de leur entêtement et de leurs rites superstitieux. Nahikhich reposera en terre bénite sans avoir autour de lui, ni provisions, ni animaux domestiques, ni peaux de castor ou d’ours. Seul, l’écho des harmonieuses prières de l’Église bruira autour de sa fosse fraîchement ouverte.

Une heure plus tard, la cloche de Notre-Dame-de-Recouvrance se met à tinter. Les obsèques chrétiennes de Joseph vont avoir lieu. Quatre français distingués s’avancent portant le corps : MM. de Repentigny, de Courpon, de Gand et de Castillon. À l’intérieur de la chapelle, Catherine de Cordé a près d’elle Perrine, Madame de Repentigny et sa fille, Marie-Madeleine, Madame Hubou (Marie Rollet), et ses deux petites-filles Louise et Marguerite Couillard. Toutes s’absorbent ainsi que d’autres colons, dans des prières apaisantes. Seul, Charlot n’est pas là. Il est demeuré à la maison sous la garde de Julien. Catherine de Cordé a redouté pour l’impressionnable petit garçon, ce spectacle funèbre. L’enfant dort mal depuis peu.

Au retour de la cérémonie, Catherine de Cordé et Perrine découvrent Charlot dans le jardin potager. Il rit de bon coeur. Julien se débat contre une guêpe avec de grands gestes d’effroi… Il va même jusqu’à brandir contre l’insecte, qui revient à la charge, tantôt son pistolet, tantôt son couteau. « Mais ce n’est pas un Iroquois, Julien, » répète Charlot. Et il rit, rit.

Catherine de Cordé, à ce spectacle, est rassurée sur la santé de l’enfant et retourne à la maison. Perrine s’approche de son frère. Elle l’embrasse.


charlot, d’un ton de reproche.

Oh ! petite sœur, tu ne m’as pas éveillé ce