Page:Daudet - La Belle-Nivernaise, 1886.djvu/76

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le hasard parut vouloir exaucer ses vœux.

En effet, on eût pu croire que le guignon s’était embarqué sur la Belle-Nivernaise en même temps que Victor.

Depuis ce moment-là, tout allait de travers.

Le bois se vendait mal.

L’Équipage se cassait toujours quelque membre la veille des livraisons.


Image 16 - Chapitre III


Enfin, un beau jour, au moment de partir pour Paris, la mère Louveau tomba malade.

Au milieu des hurlements des marmots, François perdait la tête.

Il confondait la soupe et les tisanes.

Il impatientait si fort la malade par ses sottises, qu’il renonça à la soigner et laissa faire Victor.

Pour la première fois de sa vie, le marinier acheta son bois.