Page:Daudet - La Belle-Nivernaise, 1886.djvu/177

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Quel oncle ?

— Mon oncle Matéri, qui était pénitent blanc.

— Ton oncle Matéri ? Il est au purgatoire pour cent ans.

— Pour cent ans !… Et qu’est-ce qu’il avait fait ?

— Tu te rappelles qu’il portait la croix aux processions… Un jour, quelques joyeux copains se donnèrent