Ouvrir le menu principal

Page:Daudet - La Belle-Nivernaise, 1886.djvu/170

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


n’osent pas se regarder, et se troublent de plus en plus à mesure que la cérémonie avance.

C’est fini.

La foule se retire et la Nouvelle-Nivernaise est bénie.

Mais on ne peut laisser partir les musiciens, comme cela, sans les rafraîchir.


Image 55 - Chapitre V


Et, tandis que Louveau verse une rasade aux musiciens, Maugendre cligne de l’œil à la mère Louveau, prend par la main le parrain et la marraine, et se tournant vers M. le curé :

— Voilà le baptême fini, monsieur le curé ; à quand le mariage ? »

Victor et Clara deviennent rouges comme des coquelicots.