Ouvrir le menu principal

Page:Daudet - La Belle-Nivernaise, 1886.djvu/169

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


longue vie comme l’ancienne et plus heureuse vieillesse !

M. le curé s’est approché du bateau.

Derrière lui, les chantres et les musiciens sont rangés sur une seule ligne.

La bannière fait fond.

Benedicat Deus

C’est Victor qui est le parrain et Clara qui est la marraine.


Image 54 - Chapitre V


M. le curé les a fait avancer au bord du quai, tout près de lui.

Ils se tiennent par la main, ils sont tout timides, tout tremblants.

Ils bredouillent de travers les phrases que l’enfant de chœur leur souffle, tandis que M. le curé secoue le goupillon sur eux :

Benedicat Deus

Ne dirait-on pas un jeune couple à l’autel ?

Cette pensée-là vient à tout le monde.

Peut-être bien qu’elle leur vient à eux aussi, car ils