Page:Darwin - La Descendance de l’homme, 1881.djvu/629

Cette page a été validée par deux contributeurs.


du globe. Un grand nombre de mammifères des zones tempérées, qui ne révèlent pas pendant l’hiver un pelage blanc, deviennent plus pâles pendant cette saison ; ce qui, selon toute apparence, est le résultat direct des conditions auxquelles ils ont été longtemps exposés. Pallas[1] assure qu’en Sibérie un changement de cette nature se produit chez le loup, chez deux espèces de mustela, chez le cheval domestique, chez l’hémione, chez la vache domestique, chez deux espèces d’antilope, chez le cerf musqué, le chevreuil, l’élan et le renne. Le chevreuil, par exemple, a une robe rouge pendant l’été, et, pendant l’hiver, d’un blanc grisâtre, qui doit le protéger dans ses courses au travers des taillis sans feuilles, saupoudrés de neige et de givre. Que ces animaux se répandent peu à peu dans des régions toujours couvertes de neige, et la sélection naturelle rendra probablement leur pelage d’hiver de plus en plus blanc jusqu’à ce qu’il devienne aussi blanc que la neige elle-même.

M. Reeks m’a cité un curieux exemple d’un animal qui tire profit de ses couleurs particulières. Il a élevé, dans un grand verger entouré de murs, cinquante ou soixante lapins blancs et pie ; il avait en même temps chez lui des chats affectant la même couleur. Ces chats, comme je l’ai souvent remarqué, sont très-apparents pendant le jour, mais ils avaient l’habitude de chasser pendant la nuit, de se tenir alors à l’entrée des terriers, les lapins ne pouvaient pas les distinguer de leurs compagnons pie. Il en résulta qu’au bout de dix-huit mois presque tous ces lapins pie avaient été détruits, et on a la preuve qu’ils avaient été détruits par les chats. La coloration rend à un autre animal, le Putois, des services dont on trouve l’équivalent dans quelques autres classes. Aucun animal n’attaque volontairement une de ces créatures, à cause de l’odeur épouvantable qu’elle émet quand on l’irrite ; mais, pendant le crépuscule, il est difficile de reconnaître le Putois et les bêtes de proie pourraient se laisser aller à l’attaquer. M. Belt[2] croit que pour cette raison le Putois est pourvu d’une grande queue blanche qui sert d’avertissement à tous les animaux.

Nous devons admettre que beaucoup de mammifères ont revêtu leurs nuances actuelles comme moyen de protection ; il y a cependant une foule d’espèces dont les couleurs sont trop brillantes et trop singulièrement disposées pour que nous puissions leur attribuer cet usage. Prenons pour exemple certaines antilopes : la tache blanche carrée du poitrail, les taches de même couleur sur

  1. Novæ Species Quadrup. e Glirium ordine, 1778, p. 7. L’animal que j’ai appelé chevreuil est le Capreolus Sibiricus subecaudatus de Pallas.
  2. The naturalist in Nicaragua, p. 249.