Page:Darwin - La Descendance de l’homme, 1881.djvu/342

Cette page a été validée par deux contributeurs.


dier, chez chacun d’eux, les faits qui peuvent nous intéresser plus particulièrement. Nous consacrerons un chapitre spécial aux Lépidoptères diurnes et nocturnes.


Ordre, Thysanoures. — Les individus qui composent cet ordre présentent, pour leur classe, une organisation très-inférieure. Ce sont de petits insectes aptères, à la couleur terne, à la tête laide et au corps presque difforme. Les individus des deux sexes se ressemblent ; mais on acquiert, en les étudiant, la preuve intéressante que, même à un degré aussi bas de l’échelle animale, les mâles font une cour assidue aux femelles. Sir J. Lubbock[1] dit en décrivant le Smynthurus luteus : « Il est fort amusant de voir ces petites bêtes coqueter ensemble. Le mâle, beaucoup plus petit que la femelle, court autour d’elle, puis ils se placent en face l’un de l’autre, avancent et reculent comme deux agneaux qui jouent. La femelle feint ensuite de se sauver, le mâle la poursuit avec une apparence de colère et la devance pour lui faire face de nouveau ; elle se détourne timidement, mais le mâle plus vif se détourne aussi et semble la fouetter avec ses antennes ; enfin, après être restés face à face pendant quelques instants, ils se caressent avec leurs antennes, et paraissent, dès lors, être tout l’un à l’autre. »


Ordre, Diptères (Mouches). — Les sexes diffèrent peu au point de vue de la couleur. D’après M. F. Walker, la plus grande différence s’observe chez le genre Bibio dont les mâles sont noirâtres ou noirs, et les femelles brun orangé obscur. Le genre Elaphomyia, découvert par M. Wallace[2] dans la Nouvelle-Guinée, est fort remarquable en ce que le mâle porte des cornes qui font défaut chez la femelle. Ces cornes partent de dessous les yeux, et ressemblent singulièrement à celles des cerfs, car elles sont ramifiées ou palmées. Chez une des espèces, elles sont aussi longues que le corps. Elles pourraient servir à la lutte, mais, comme elles ont, chez une espèce, une magnifique couleur rose, bordée de noir, avec une raie centrale plus pâle, et que ces insectes ont, en somme, un aspect très-élégant, il est plus probable que ces appendices constituent un ornement. Il est toutefois certain que certains Diptères mâles se battent, car le professeur Westwood[3] a plusieurs fois observé des combats chez quelques espèces de Tipules. Les autres Diptères mâles semblent

  1. Transact. Linnean Soc., vol. XXVI, 1868, p. 296.
  2. The Malay Archipelago, vol. II, 1869, p. 313.
  3. Modern. Classif., etc., vol. II, 1840, p. 526.