Page:Darien-Dubus - Les Vrais Sous-Offs, Savine.djvu/67

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Il est temps de conclure.

Que reste-t-il de l’œuvre de M. Descaves ?

Dans l’opinion publique, elle est jugée. Ce n’est pas seulement un mauvais livre, c’est une mauvaise action. Les esprits, un instant troublés par l’audace des attaques contre notre armée, se sont heureusement rassérénés. Le peuple français tout entier sait qu’il peut avoir confiance dans ses défenseurs, et les familles, lorsque leurs enfants quittent le foyer pour aller payer l’impôt du sang, les confient joyeusement à la Caserne, comme à une école de dévouement et d’honneur.

La tentative anti-patriotique de M. Descaves a échoué. Il n’a plus, maintenant, devant le flot una-