Page:Darien-Dubus - Les Vrais Sous-Offs, Savine.djvu/55

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Page 95 :

« Deux prostitutions se partageaient le soldat sans relâche. La Maison se couchait quand s’éveillait le Quartier. »

C’est hideux !


Page 100 :

« — Comment ! Vous payez encore le coucher, s’écria Devouge, en réponse à l’énumération geignarde faite par Tétrelle des frais qu’entraînaient les plaisirs tarifés.

« — Ah ! Tu ne voudrais pas. C’est déjà joli de ne leur rien donner, protesta Favières.

« — C’est différent… du moment que vous mettez du sentiment dans ces choses-là !…

« — Si vous vouliez, je dirais deux mots à Laure, qui parlerait à vos femmes… Le Gouvernement ne vous paye pas pour les entretenir…

« — C’est vrai, insinua Tétrelle. En somme il ne nous reste rien entre les mains…

« — L’argent n’a pas d’odeur, rectifia Devouge. »