Page:Darien-Dubus - Les Vrais Sous-Offs, Savine.djvu/23

Cette page a été validée par deux contributeurs.


bien est fausse et écœurante l’œuvre de M. Descaves. »

Dans le Gil Blas du 21 décembre, M. Charles Leser donne cette appréciation :

« C’est l’armée que M. Descaves a outragée, et l’armée ne peut pas avoir d’autre avocat que son chef. C’est une honte déjà qu’elle ait besoin d’un avocat. »

En réponse à une sorte de protestation en faveur de Sous-Offs, M. de Cassagnac, dans l’Autorité du 26 décembre, revient sur un sujet qui l’écœure profondément :

« J’ose croire que le gouvernement repoussera honteusement cette levée de plumes d’oie. Il nous plaît, à nous, de défendre contre vos prétentions exorbitantes l’âme de la France ! Nous vous défendons d’y toucher, vous entendez. »

C’est ce qui s’appelle clouer d’un seul coup le bec à la plume des folliculaires.

Dans le Matin du 9 janvier 1890, M. Jules