Page:Darien-Dubus - Les Vrais Sous-Offs, Savine.djvu/22

Cette page a été validée par deux contributeurs.


cheuses, parce que, le jour où il se défendra devant le jury, les correspondants allemands seront tous à leur poste dans la salle. »

Nous trouvons dans le Petit Journal du 17 décembre :

« On compte dans l’armée 30, 000 officiers, 100, 000 sous-officiers. Si l’auteur du livre en question veut faire un peu de statistique, il verra que l’armée, au point de vue du caractère, est encore l’école qui développe au plus haut degré les sentiments d’honneur et de moralité. »

La statistique : c’est le salut, c’est le droit ! Faites-en, M. Descaves.

Après avoir cité des passages de Sous-Offs, M. Paul Bluysen écrivait dans la République Française du 15 décembre :

« Ces citations qui font bondir tout Français appelé à servir le pays en quelque contrée que ce soit, ne suffisent pas encore à prouver com-