Page:Darien-Dubus - Les Vrais Sous-Offs, Savine.djvu/13

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Dans Sous-Offs, M. Descaves affiche l’outrecuidante prétention de nous donner la psychologie du sous-officier.

À cet effet, il imagine un régiment, tout de fantaisie — et quelle fantaisie ! — un régiment, où les officiers paraissent à peine, où les sous-officiers, déchargés de tout contrôle supérieur, s’abandonnent à des instincts mauvais, qu’aucune autorité, ni morale ni hiérarchique, ne vient refréner.

Il en fait des rustres, des manants, sans éducation, sans instruction, sortis des couches les plus abjectes de la société, apportant au régiment