Page:Darien-Dubus - Les Vrais Sous-Offs, Savine.djvu/12

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Quant aux diffamés, ils avaient su montrer sur le terrain qu’on ne se jouait pas impunément de leur honneur.

Les honnêtes gens pouvaient croire que la leçon avait été comprise et que c’en était fini de cette campagne anti-française.

Ils se trompaient.

Ramassant toutes les infamies tombées au ruisseau, renchérissant sur elles, les aggravant encore, M. Lucien Descaves, puisqu’il faut l’appeler par son nom, est parvenu à forcer l’attention publique, par une accumulation d’outrages encore sans précédent.