Page:Darien-Dubus - Les Vrais Sous-Offs, Savine.djvu/11

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Ce n’est pas la première fois, disons-le, en nous voilant la face, qu’un écrivain sans doute altéré de réclame, a déversé l’immonde injure, l’ignoble outrage, sur les défenseurs de nos foyers. MM. Péladan, Huysmans, — il sent son Prussien, ce nom là — Abel Hermant, Perrin, Octave Mirbeau, Bonnetain, Robert Gaze, ont voulu nous peindre, sous les couleurs les plus odieuses, cette vie d’abnégation, de renoncement et d’héroïsme discret, qui est celle des cadres de notre armée.

L’indifférence avait jusqu’ici fait justice de ces attaques haineuses inspirées par une basse rancune ou une étrange aberration.