Page:Dancourt - À Mr. J. J. Rousseau, 1759.djvu/145

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Par la faulx des Soldats ſes Campagnes raſées,
Peut-être qu’il perdroit ce triſte ſouvenir,
S’il pouvoit ſe flatter d’un plus doux avenir ;
Mais il connoit trop bien que des horreurs nouvelles
Lui préſagent encore des épreuves cruelles.


Teſſandre.

Eh quoi Leucaſius oſe.


Leucaſius.

Eh quoi Leucaſius oſe. Je parle au Roi,
Il daigne m’écouter, Barbare, écoutes moi.
Oui ce Peuple laſſé de ſa douleur amere
Ne peut ſouffrir longtems l’excès de ſa miſere.
Déjà las de trembler, ſon trop juſte courroux,
Des maux qu’il a ſouffert, ſe fut vengé ſur vous,
Seigneur, mais le reſpect qu’il conſerve à la Reine,
Dans vos fers accablants le retient & l’enchaîne.
Quel charme aſſés puiſſant, Seigneur, l’y retiendra,
Qui pourra l’appaiſer ? alors qu’il apprendra
Que de ſes Défenſeurs, les déplorables reſtes
Viennent d’être immolés à vos ſoupçons funeſtes.
Aux pieds de nos drapeaux, deux cens nobles Guerriers