Ouvrir le menu principal

Page:Dancourt - À Mr. J. J. Rousseau, 1759.djvu/138

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


à découvert les choquoit moins que celle de la pudeur offenſée,

Quel galimatias eſt ceci ? Qu’eſt ce que c’eſt éue l’image du Vice à découvert qui ne choque point la pudeur des Anciens ? Qui peut donc mieux offenſer la pudeur que le Vice à découvert ? Pour la ménager cette pudeur, il faut donc abſolument ſuivant vôtre ſiſtéme ne plus faire paroître au Théatre que des proſtituées : eſt ce ainſi que vous juſtifiez la délicateſſe du goût de vos pudiques Anciens : le remede eſt fin & ſingulier au moins contre l’impudicité , mais vous avez à faire à des malades opiniâtres qui ne ſe ſoumettront pas à l’ordonnance, ils ont le palais trop délicat pour avaler vôtre potion ſans dégoût.

Chez nous la femme la pus eſtimée eſt celle qui fait le plus de bruit, de qui l’on parle le plus, qu’on voit le plus dans le monde, qui juge, tranche, décide &c.

Chez nous la femme la plus eſtimée des fous, c’eſt celle là ; mais des ſages ce n’eſt pas celle là.

Au fond les femmes ne ſavent rien : à qui la faute ? Elles ſavent tout ce que vous leur montrez, Meſſieurs les hommes : & que leur montrez vous ? Des bagatelles & des ſottiſes ; elles brodent, mais c’eſt vous qui deſſinez ; elles aiment les étoffes d’un goût capricieux, mais c’eſt vous qui louez ce goût & qui le leur inſpirez : ce ſont vos diſſinateurs de fabriques qui ſe caſſent la tête à imaginer des goûts