Page:Dancourt - À Mr. J. J. Rousseau, 1759.djvu/123

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vent que le cœur & voilà pour quoi il fait rire au lieu de faire horreur quand il dit ces quatre vers hyperboliques.

… À moins qu’un ordre exprès du Roi ne vienne.
De trouver bons les vers dont on ſe met en peine,
Je ſoutiendrai toujours, morbleu, qu’ils ſont mauvais
Et qu’un homme eſt pendable après les avoir faits.

Pourquoi Moliére fait-il rire au dépens d’Alceſte parce que les originaux, les ſages de ſon espece ſont encore plus ridicules que vicieux, & que la plus grande peine qu’on puiſſe infliger à l’orgeuil Philoſophique c’eſt de faire rire à ſes dépens. Alceſte auſſi ſe fâche-t-il dès qu’il voit rire de ſes hyperboles, ce qu’il exprime très naivement par ce vers.

Par la ſanbleu ! Mesſieurs, je ne croiois pas être
Si plaiſant que je ſuis.

Le Public rit à ſon tour de la mauvaiſe humeur d’Alceſte & fait bien ſans doute. Le ridicule du Miſantrope tombe à plomd ſur le vice qui en eſt la ſource & ce vice n’en eſt ſûrement pas moins odieux, quoiqu’il ait fait rire par les choſes comiques qu’il occaſionne. Il n’eſt d’ailleurs pas moins honteux pour les vicieux de faire rire à leurs dépens que de révolter. Souffrez donc M. que l’on rie. Souffrez qu’un Miſantrope ſoit ridicule, & qu’on