Ouvrir le menu principal

Page:Dallet - Histoire de l'Église de Corée, volume 2.djvu/410

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


prier de lui permettre de rester en Mandchourie, et de confier à des mains plus jeunes et plus valides le fardeau redoutable qui lui était imposé. Mais, en septembre suivant, se trouvant à peu près rétabli, il n’attendit pas la réponse à cette lettre, et profita de la première occasion pour gagner la côte du Léao-tong, d’où une barque le transporta à Chang-haï. Là, plus que partout ailleurs, il pouvait trouver des facilités pour se rendre par mer en Corée, car la surveillance à la frontière, entre le Léao-tong et la Corée, rendait l’entrée d’un missionnaire par la voie de terre à peu près impossible.

À Chang-haï, Mgr Berneux fut rejoint par deux jeunes missionnaires destinés à l’accompagner en Corée, et plus tard à partager son martyre. C’étaient MM. Petitnicolas et Pourthié. M. Michel Alexandre Petitnicolas était né à Coinches, diocèse de Saint-Dié, le 25 août 1828. Entré au séminaire des Missions-Étrangères en 1849, il dut, par ordre du médecin, retourner quelque temps dans sa famille ; mais, fidèle à sa vocation, il revint au séminaire aussitôt que ses forces le lui permirent, en juin 1853, et le 20 août suivant fut envoyé dans l’Inde. Sa santé ne put résister aux chaleurs tropicales de ces missions, et après deux ans de séjour au Coïmbatour, il fut obligé de partir pour Hong-kong, où il reçut sa nouvelle destination pour la Corée. M. Charles Antoine Pourthié, né le 20 décembre 1830, dans un hameau du canton de Valence-en-Albigeois, diocèse d’Albi, était prêtre depuis quelques jours seulement, lorsqu’il entra au séminaire des Missions-Étrangères, le 30 juin 1854. Après un an de noviciat, il fut destiné à la mission du Kouey-tchéou en Chine, et partit le 27 juin 1855. Lorsqu’il arriva à Hong-kong, au mois de décembre suivant, la nécessité urgente de la mission de Corée détermina M. Libois, procureur des Missions-Étrangères, à changer sa destination, et il s’embarqua de suite pour Chang-haï, où l’attendait Mgr Berneux.

Les trois nouveaux apôtres de la Corée quittèrent Chang-haï, le 17 janvier 1856, pour se rendre dans leur patrie d’adoption. Laissons Mgr Berneux lui-même nous raconter les incidents et les dangers de leur traversée.