Ouvrir le menu principal

Page:Dallet - Histoire de l'Église de Corée, volume 2.djvu/391

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cœur, d’habiles et courageux apôtres qui puissent soutenir les fidèles dans les combats que l’enfer ne cesse de nous livrer. Plusieurs chrétiens gémissent encore dans les fers ; une nombreuse arrestation avait eu lieu au mois de septembre ; bon nombre de captifs ont été renvoyés sans procès ; d’autres sont encore enchaînés par l’avarice de quelques gouverneurs, et ne verront tomber leurs chaînes que lorsque l’argent aura ouvert les portes de leur cachot.

« Je termine par un mot sur mon compte. Ma santé avait souffert bien des échecs, mais grâce aux secours de l’art et surtout à la protection divine, je me trouve maintenant un peu mieux, et j’ai tout lieu d’espérer que prochainement je pourrai accomplir tous les devoirs qui me sont imposés. J’ai été obligé de faire cette année, à cause de la mort de Mgr Ferréol, une partie de l’administration des chrétiens ; je vais la poursuivre incessamment. Je viens, par la grâce de Dieu, de faire une retraite spirituelle de quelques jours, avec le P. Thomas. Priez pour que j’en conserve longtemps les fruits, et que je ne devienne pas un obstacle aux progrès de la religion et au salut des âmes. J’ai terminé, l’été dernier, un livre pour l’usage de nos chrétiens ; c’est pourquoi il vous faudra encore attendre les notes et renseignements que je vous ai promis sur ce pays. »

De son côté, M. Maistre écrivait à la même époque : « L’état de la mission n’est ni la guerre ni la paix. À la capitale et aux environs, tout s’est passé sans trop de bruit. En province, sur deux ou trois points, les chrétiens ont été inquiétés, dispersés, emprisonnés ; il y a toute apparence qu’aucun ne sera condamné à mort. Le gouvernement est vivement préoccupé des événements de Chine, et n’a pas intention de persécuter les chrétiens pour le moment. Les dernières arrestations ont eu lieu par suite de rixes avec des païens. Nous sommes loin cependant de pouvoir compter sur la paix, et si, par quelque mésaventure, un missionnaire venait à tomber sous la griffe des satellites, je ne sais pas trop quel parti le gouvernement prendrait. Espérons que le bon Dieu aura pitié d’un pays si longtemps éprouvé par tous les maux, et qu’il ne permettra pas que la foi y soit jamais éteinte !

« Tous les ans, nous baptisons plusieurs centaines d’adultes, et malgré cela le nombre des chrétiens augmente peu, par la raison que la plupart des nouveaux baptisés sont vieux ou veufs ; les hommes au-dessous de cinquante ans remettent à plus tard, et ne demandent le baptême qu’en cas de maladie. Il faut en effet une