Ouvrir le menu principal

Page:Dallet - Histoire de l'Église de Corée, volume 2.djvu/388

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LIVRE IV

Depuis la mort de Mgr Ferréol jusqu’à la mort du roi Tchiel-tsong.
1853-1864.




CHAPITRE I.

Travaux des missionnaires. — Arrivée et mort de M. Jansou. — Mgr Berneux, évêque de Capse et vicaire apostolique de Corée.


À la mort de Mgr Ferréol, M. Maistre, M. Daveluy et le prêtre indigène Thomas T’soi restaient seuls chargés de l’Église de Corée. Le vicaire apostolique n’ayant, à leur connaissance, désigné personne pour lui succéder, M. Maistre, qui était le plus ancien missionnaire, et qui avait été nommé provicaire par le prélat défunt lorsqu’il était encore en Chine, prit en main la conduite des affaires, en attendant que le souverain Pontife leur envoyât un nouveau pasteur. La situation de la chrétienté n’avait point changé, et nous ne trouvons aucun incident remarquable en 1853. Voici ce qu’écrivait M. Daveluy à M. Barran, supérieur du séminaire des Missions-Étrangères :

« L’année qui vient de s’écouler a été assez tranquille, quoique agitée par plusieurs vexations locales. L’administration du P. Thomas a été la plus traversée. Un jour, entre autres, tout était concerté pour le faire prisonnier ; l’ennemi savait, sans qu’on s’en doutât, l’époque de l’arrivée du Père et la durée de son séjour. Soudain, une douzaine d’infidèles se précipitèrent sur le lieu de la réunion des chrétiens, et furent fort surpris de ne pas rencontrer leur proie ; car Dieu avait permis que le P. Thomas partît un jour plus tôt. Les paroles malveillantes, les injures, les menaces ne furent pas épargnées à nos néophytes, et tout nous faisait craindre qu’une persécution générale ne suivît de près les