Ouvrir le menu principal

Page:Dallet - Histoire de l'Église de Corée, volume 2.djvu/214

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


caché ; indique-moi l’endroit. » Et sur son refus, il lui fit appliquer vingt coups de gros bâton qui lui mirent le corps en sang. Jean passa plusieurs jours dans celle prison. La vue de ces chrétiens indignes, les uns apostats, les autres tout disposés à le devenir à la première occasion, lui faisait une étrange impression. « Que deviendrais-je ? se disait-il ; ces malheureux ont peut-être autrefois mené une conduite bien meilleure que la mienne, et cependant les voilà perdus. Mon Dieu, venez au secours de ma faiblesse ! » Enfin il fut tiré de là et mené au tribunal des crimes. Dieu récompensa son humilité en lui donnant la force dans les supplices, et bientôt il fut condamné à mort et renvoyé en prison, avec les confesseurs nommés plus haut, pour y attendre l’exécution de la sentence.

Elle n’eut lieu qu’à la douzième lune (janvier 1840). Laissons donc ces courageux athlètes se préparer au combat, et suivons sur d’autres points les péripéties de ce drame sanglant de la persécution.