Ouvrir le menu principal

Page:Dallet - Histoire de l'Église de Corée, volume 1.djvu/21

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


INTRODUCTION
SUR
l’histoire, les institutions, la langue, les mœurs et coutumes coréennes.


I

Géographie physique de la Corée. — Sol. — Climat. — Productions. — Population.


Le royaume de Corée, au nord-est de l’Asie, se compose d’une presqu’île de forme oblongue, et d’un nombre d’îles très-considérable, surtout le long de la côte ouest. L’ensemble est compris entre 33° 15’ et 42° 25’ de latitude nord ; 122° 15’ et 128° 30’ de longitude est de Paris. Les habitants de la presqu’île lui assignent une longueur approximative de 3,000 lys[1], environ 300 lieues, et une largeur de 1,300 lys, ou 130 lieues ; mais ces chiffres sont évidemment exagérés. La Corée est bornée au nord par la chaîne des montagnes Chan-yan-alin, que domine le Paik-tou-san (montagne à la tête blanche), et par les deux grands fleuves qui prennent leur source dans les flancs opposés de cette chaîne. Le Ya-lou-kiang (en coréen Am-no-kang, fleuve du canard vert) coule vert l’ouest et se jette dans la mer Jaune ; il forme la frontière naturelle entre la Corée et les pays chinois du Léao-tong et de la Mandchourie. Le Mi-kiang (en coréen Tou-man-kang) qui va se jeter à l’est dans la mer du Japon, sépare la Corée de la Mandchourie et des nouveaux territoires russes,

  1. Le ly est de 360 pas géométriques, — 567 mètres. Dix lys équivalent à la lieue marine ou géographique de vingt au degré.