Ouvrir le menu principal

Page:D’Indy - Beethoven, Laurens.djvu/24

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


on remue des tasses, on fait du bruit dans les salons où il joue…

« Le lion n’a pas encore fait trembler les barreaux de sa cage [1]. »


II

LA MUSIQUE

1re période (Imitation).


Si, pendant ces premières années d’études sérieuses sous la direction de bons maîtres viennois, Beethoven se recueille, écrit peu et se contente de préparer, combien longuement, l’éclosion de son œuvre 1, il ne faudrait pas croire que ses années de séjour à Bonn aient été improductives. Comme Dittersdorf, comme Mozart, comme presque tous les musiciens de son époque, Beethoven avait commencé de bonne heure à composer… sans savoir composer. Depuis les Variations sur une marche de Dressler qu’il écrivait à douze ans, jusqu’à celles à quatre mains sur un thème du comte Waldstein qui précèdent immédiatement l’op. 1, il avait élaboré de nombreuses compositions. Veut-on savoir le nombre, à peu près exact, des morceaux écrits par lui pendant cette période d’études primaires ? Il s’élève au chiffre respectable de quarante-neuf. On y rencontre trois pièces pour orgue, onze pour clavecin ou piano, dix-sept pour divers instruments ou pour musique de chambre, trois concertos inachevés, un ballet, deux cantates et treize lieder. Mais, tandis que, de notre temps, beaucoup de jeunes artistes, s’émerveillant de leur pre-

  1. G. de Lenz : Beethoven et ses trois styles.