Ouvrir le menu principal

Page:Démosthène - Œuvres complètes, Auger, 1820, tome 6.djvu/37

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pour la guerre. Celui qui a beaucoup, quel qu’il soit, donne nécessairement beaucoup dans ces deux parties, qui, de l’aveu de tout le monde, sont les plus essentielles, et dont il importe, sur-tout à l’état, que les fonds soient inépuisables. En effet, les dépenses pour les jeux procurent aux citoyens présens un spectacle de quelques heures, tandis que de bons préparatifs de guerre assurent, pour toujours, le salut de toute la ville. Ainsi, vous abandonnez d’un côté, et vous reprenez d’un autre. Vous donnez, à titre d’honneur, ce qu’auraient, sans cela, ceux qui sont assez riches pour fournir aux armemens des vaisseaux. Quoique vous n’ignoriez pas, je le répète, que personne [5] n’est exempt d’armer des vaisseaux, on va vous lire la loi même. Greffier, prenez la loi et faites-en lecture.

Loi.

Personne ne sera exempt de l’armement des vaisseaux, excepté les neuf archontes.

Voyez, Athéniens, comme la loi s’énonce clairement : Personne, dit-elle, ne sera exempt, excepté les neuf archontes. Ceux qui ne seront pas assez riches pour armer des vaisseaux, fourniront aux contributions pour la guerre. Ceux qui peuvent fournir aux armemens, fourniront aussi aux contributions, et vous seront utiles dans l’une et l’autre partie. Quel soulagement, Leptine, votre loi procure-t-elle donc au peuple, en ajoutant à