Ouvrir le menu principal

Page:Démosthène - Œuvres complètes, Auger, 1820, tome 6.djvu/22

Cette page a été validée par deux contributeurs.
12
HARANGUE CONTRE LA LOI DE LEPTINE.

Vous devez encore faire attention qu’en vertu des lois observées depuis long-tems dans Athènes, lois dont Leptine lui-même ne peut contester la sagesse, tout homme obligé de remplir les charges publiques, passe une année sans en remplir aucune, de manière que chacun jouit, en quelque sorte, de la moitié des exemptions. Et un avantage dont vous accordez la moitié à tous sans distinction, à ceux même qui ne vous ont rendu aucun service, vous en retirerez à ceux qui vous ont bien servis l’autre moitié, que vous leur aviez déjà donnée ! non, vous ne vous permettrez pas une conduite qui ne serait ni honnête ni digne de vous. Comment, je vous prie, on a porté une loi contre ceux qui tromperont dans les marchés publics, où la fraude ne peut nuire à l’état ; et dans l’administration des affaires, la ville, qui a imposé cette loi aux particuliers, se permettrait de l’enfreindre ! elle tromperait ceux qui l’ont servie utilement ! quelle honte serait-ce pour elle, et en même tems quel préjudice ne se porterait-elle pas à elle-même ? Sans doute. Athéniens, vous devez être moins attentifs à ménager des intérêts de finance, qu’à vous maintenir dans une bonne renommée, à laquelle vous tenez bien plus qu’à l’argent ; je ne dis pas seulement vous, mais encore vos ancêtres. Vous le savez, pour acquérir de l’honneur ils ont épuisé leur trésor qui était fort riche. Point de danger auquel ils ne se soient exposés pour la gloire ; ils lui