Ouvrir le menu principal

Page:Démosthène - Œuvres complètes, Auger, 1820, tome 6.djvu/114

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


On lit.

Fort bien ; en voilà assez. Après avoir dit, afin que les plus riches remplissent les charges publiques, personne ne sera exempt, il ajoute, excepté les descendans d’Harmodius et d’Aristogiton. Pourquoi ajouter cette clause, si les charges publiques sont des fonctions sacrées [36] ? Prétendre qu’elles soient telles, n’est-ce pas contredire l’inscription de la colonne ? Je vous le demande à vous-même, Leptine ; de quoi direz-vous que vous exemptez aujourd’hui, ou que nos pères aient exempté ceux que votre loi excepte, puisque vous dites que les charges publiques appartiennent à la religion ? Suivant les lois anciennes, ils ne sont pas exempts des contributions pour la guerre, ni dos arméniens de vaisseaux; ils ne le sont pas non plus des charges publiques, si ces charges sont des fonctions sacrées. Toutefois, il est marqué qu’ils seront exempts ; de quoi donc ? Serait-ce de la taxe que paient les étrangers domiciliés ? car c’est la seule chose qui reste. Non, assurément. Ils sont exempts des charges que chacun remplit à son tour, comme l’annonce l’inscription de la colonne ; comme vous-même, Leptine, l’avez déterminé dans votre loi ; comme le témoigne le long intervalle de tems qui s’est écoulé, pendant lequel nul de ceux que vous exceptez, ne fut nommé chorége, et nul autre citoyen nommé ne les attaqua