Ouvrir le menu principal

Page:Démosthène - Œuvres complètes, Auger, 1820, tome 6.djvu/113

Cette page a été validée par deux contributeurs.
103
HARANGUE CONTRE LA LOI DE LEPTINE.


raison dont je parle. En effet, si, n’ayant pas d’antre moyen de prouver qu’il soit juste de retirer un privilège, ils cherchent à réussir, sous prétexte de l’intérêt des dieux, n’est-ce pas en même tems une absurdité et une impiété ? oui, du moins à ce qu’il me semble ; car toute action, faite au nom des dieux, doit être telle que, faite par un homme, elle ne paraisse pas mauvaise. Mais, que les charges, dont plusieurs sont exempts, ne soient pas des fonctions sacrées, et que ce soit vouloir vous induire en erreur que de vous les présenter sous ce titre, j’en appelle au témoignage de Leptine lui- même. Voici les premiers mots de sa loi : Afin, dil-il, que les plus riches remplissent les charges publiques, personne ne sera exempt, excepté les descendans d’Harmodius et d’Aristogiton. Or, s’il eût été convaincu que les charges dont plusieurs sont exempts, sont des fonctions sacrées, pourquoi aurait-il ajouté une exception en faveur de ceux qui ne sont pas exempts des fonctions sacrées ? Pour confirmer ce que j’avance, greffier, lisez d’abord l’inscription de la colonne, vous lirez ensuite le commencement de la loi de Leptine.

On lit l’inscription de la colonne [35].

Vous entendez. Athéniens, l’inscription de la colonne, qui excepte les fonctions sacrées dans les exemptions qu’on accorde aux descendans d’Harmodius et d’Aristogiton. Lisez maintenant le commencement de la loi de Leptine.