Ouvrir le menu principal

Page:Démosthène - Œuvres complètes, Auger, 1820, tome 6.djvu/11

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ŒUVRES
DE DÉMOSTHÈNE.

SOMMAIRE


DE LA HARANGUE DE DÉMOSTHÈNE


CONTRE LA LOI DE LEPTINE.



Il y avait à Athènes deux sortes de charges publiques onéreuses, appelées λειτονρίαι: les autres étaient pour l’ulilité, les contributions des biens et les armemens de vaisseaux, είςφοραί, ; les autres étaient pour l’agrément et le plaisir, les charges de chorège, de gymnasiarque et d’hesliateur. Les choréges faisaient instruire et décoraient à leurs dépens, pour les jeux, des troupes de danseurs ou de musiciens ; les gymnasiarques fournissaient l’huile pour la palestre, pour les différentes espèces d’athlètes qui devaient combattre dans l’arène (on appelait palestre une espèce d’académie où les athlètes s’exerçaient) ; les hestialeurs donnaient un grand repas à leur tribu. On ne pouvait être exempt des premières charges : l’exemption des secondes était une des grâces dont les Athéniens récompensaient les services rendus à l’état. Lepline, un des ministres d’Athènes, citoyen estimable, voyant que les exemptions s’étaient multipliées à l’excès, que les charges tombaient