Page:Démia - Trésor clérical, 1682.pdf/731

Cette page n’a pas encore été corrigée


leur famille, particulierement des filles qui pourroient estre en peril.

Auront soin des malades, leur procureront les remedes & soulagement conuenables, tant pour le corps que pour le salut de l’ame.

Accompagneront le Sainct Sacrement, lorsqu’il leur sera porté en Viatique & aux Pauvres honteux inualides les bonnes Festes, autant que leur commodité le pourra permettre, & donneront ordre qu’il y ait signal pour l’accompagner, & qu’il soit receu auec la decence & reuerence convenable.

Procureront qu’il y ait dans l’estenduë de la Parroisse quelques Chambres de Charité pour retirer les Pauvres malades destituez de tout secours, & vne Charité des Dames pour en auoir soin. Particulierement des pauvres Prestres malades, habituez, ou residens dans la Parroisse, Orphelins, & Filles qui n’auroient point de retraite, le tout en lieux separez, & par conduite conuenable a l’estat des personnes & du sexe.