Page:Démia - Trésor clérical, 1682.pdf/660

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ge, qu’il exerce par anticipation dans l’Eucharistie, qui est la vie pour les justes, & la mort pour les pecheurs. Elle est deshonorée par l’audace de s’en approcher en estat de peché. Il faut reparer par une grande tremeur pour ce Mystere adorable.

AOVST.

Au mois d’Aoust, considerer la Transfiguration de nostre Seigneur, renouvellée dans l’Eucharistie. Elle est deshonorée par nostre peu de foy, qui le méconnoît dans cette seconde Transfiguration, & nostre déreglement à nous en approcher, ne sçachant quand il faut dire : Bonnum est nos hîc esse. Il faut reparer par une foy vive, & un grand désir de la Beatitude, dont il est l’avant-goust.

SEPTEMBRE.

Au mois de Septembre, à cause de la Nativité de Nostre-Dame, considerer la Filiation de nostre Seigneur à l’égard de sa tres-sainte Mere, renouvellée par la naissance qu’il prend en nous, & par l’union Eucharistique qui le fait une partie de nostre substance. Elle est deshonorée par l’incontinence, & toutes choses contraires à la virginité. Il faut reparer par l’imitation de la sainte Vierge, & principalement de sa pureté d’Ame & de Corps.

OCTOBRE.

Au mois d’Octobre, considerer la vie conversante de nostre Seigneur, renouvellée par l’entretien qu’il tient avec nous dans l’Eucharistie, par les leçons qu’il nous y fait, & les miracles