Page:Démia - Trésor clérical, 1682.pdf/395

Cette page n’a pas encore été corrigée


il luy baille du tems pour se reprendre, ou bien celuy qui suit le reprend tout haut, & les autres un peu plus bas. Le Maître peut par fois se servir du sousmaître ou de quelques autres écôIiers des plus capables, pour faire faire cette lecture publique en sa place, & en ce cas il faut que celuy qui est employé, ait devant les yeux la leçon qui se lit, pour prendre garde que les enfans ne manquent aux virgules, points, & mots qui se lisent.

De quels Livres le Maître se doit-il servir pour faire lire par Bandes ?

Pour la premiere & seconde Classe il pourroit se servir du premier & second livre du petit alphabet.

Pour la troisième & quatrième Classe il prendroit le troisième & quatrième livre du grand alphabet.

Pour la cinquième le Psautier imprimé chez Ollier, les pensées Chrétiennes, l’Imitation, l’Introduction & autres semblables qu’on trouvera chez ledit Ollier Libraire en ruë Tupin. Quant à la lecture des manuscrits, & les autres choses qui regardent la perfection des Escôles, l’on peut voir les Reglemens des Escôles de Lyon.

Pour l’Escriture, l’arithmétique, & l’Ortographe le Maître, que doit-il observer ?

Pour l’Escriture si le Maître ne sçavoit pas bien écrire, ou qu’il eût trop grand nombre d’enfans, il pourroit se servir d’Exemples imprimez ou de ceux des autres habiles Escrivains ; les exposer devant châcun à copier; & en suite corriger leurs